a la mer

Avoir un gros ventre fait que je me suis rencontrée dans des larmes versées auxquelles je ne m’attendais pas. Il y était dit dans elles, une inconnue dans mon cœur, et avoir un gros ventre fait cela. Parle dans le cœur ou avec lui, c’est selon. Parle avec moi. Tout à coup et sans coup férir, des rivières qui n’étaient pas sur la carte de notre trajectoire, des rivières de larmes enfouies au très fin fond de soi se rencontrent sur les joues.

Mais ces rivières n’ont pas de nom, ni de raison d’être finies. Elles n’ont jamais eu l’importance qu’on pourrait leur accorder car elles n’étaient pas visibles et n’avaient pas de nomenclature propre. Elles s’étaient cachées dans les abysses du cœur, dans un coin et on les associait au gros ventre.

On disait :

Avoir un gros ventre fait cela.

Fait cela de quoi au juste?

Il pleure.

Pourquoi pleurent-ils les gros ventres?

Je veux dire : ils pleurent de ressortir le volcan qu’on dit éteint. Le ventre dans la splendeur des mois qui passent et qui le font pousser, fait ressurgir des cendres. Il fume, le ventre. Il déterre des morts et leur donne le droit de parler. Certes, le ventre ne parle pas avec des mots. Il dit en pleurant. Il ne s’explique pas, ni se veut morale, ni se veut compréhensible.

Ne se veut ni mots, ni chiffre, ni science. Et si l’on pouvait dire sur lui et sur ses larmes quelque chose, on dirait que la larme comprend tout. Le ventre vient se loger dans sa fille d’eau, dans ce filet irresistible et se donne une existence propre. Par ce coulis sur les joues, il peut enfin libérer l’être et lui donner l’occasion de se rencontrer.

Parfois l’on dit d’une femme enceinte qu’elle est très émotive mais on ne dit pas qu’elle rencontre son Dieu, son Etre, son Elle, son Cœur, son âme.

On dit qu’elle est émotive comme pour dire que pleurer n’est rien.

Et on regarde le ventre comme un autre.

Mais s’autoriser à se laisser aller comme on le fait quand on pleure sans raison c’est dire qu’on ne sait pas et qu’on vit quand même, qu’on ne sait pas mais qu’on ressent quand même, et que dans toute cette humble non connaissance, on fait connaissance avec le TOUT.

Avoir un gros ventre fait cela…..

Et avoir un gros cœur aussi.

a la mer 2